blog de opinion xalima.com
mis à jour: 25/09 12:35AM



Catégories
Notes récentes
Pourquoi doit-on renflouer l'épave du Joola
[25/09 12:35AM]

Ridicule plainte contre Karim Wade et sa Sœur en France.
[06/09 09:57PM]

Inondations à Dakar ; Causes et ébauches de solutions
[06/09 09:55PM]

Le maintien du sénat : une trahison des Assises
[27/08 08:35PM]

Deux projets à < Mackyer >
[27/08 08:33PM]

[08/11 08:52PM]
LETTRE OUVERTE A MONSIEUR OUSMANE TANOR DIENG ET COMPAGNIES…
Évaluer le texte  


Quand pour ne pas avoir vu les mots qui naissent, on les laisse. Croire assez pour que chacun les voit il n'est plus de remède...Vraisemblablement vous et ceux qui vous entourent avez la mémoire courte car votre échec s'est illustré par votre manque de connaissance et la non maitrise des dossiers de notre pays, sur les raisons de votre départ le19 mars 2000 et votre défaite le 27 févier 2007, qui tiennent à des faits largement connus et déplorés par
Les sénégalais. Sur ces faits, les analystes politiques que nous sommes, nous nous devons, d’apporter un éclairage complet avec des arguments de poids qui tranchent nettement avec la" Romance de Rêve" de votre bande et ceux qui semblent vous accompagner dans les différents mouvements et démembrements existants. Des discours entièrement aériens, ne répondant en effet à aucune interrogation des sénégalais dans les domaines politiques et sociaux. C’est parceque vous étiez incapable d'identifier et à fortiori de régler les problèmes que l'Alternance avec Wade après avoir constaté que la politique que vous alliez poursuivre accentuerait les impasses dans lesquelles se trouvait le pays, a entendu vous censurer et vous sanctionner, quarante années après. Mr Tanor et compagnie, La politique que vous étiez chargés de mettre en œuvre, n'était pas en mesure de résoudre les problèmes auxquels les sénégalais étaient confrontés. Elle manquait d'ambition et de vision seuls gages capables de mobiliser le pays pour s'engager vigoureusement dans la voie du développement et jouer pleinement son rôle en Afrique et dans le monde. Cette politique a conduit à des résultats qui ont démobilisé les citoyens-c'est sans doute pour cette raison que vous n'avez pas cru devoir faire un diagnostic, l'état de la Nation avant les élections du 19 mars 2000 et celles du 27 février 2007;Ce diagnostic aurait révélé que la politique que vous risquiez de poursuivre en cas de victoire allait accentuer les impasses dans lesquelles se trouvait notre pays En faisant ce diagnostic à votre place, celles et ceux qui souhaitent un avenir radieux pour le Sénégal démontrent que sans diagnostic toute thérapie est aléatoire. C’est dire Mr le premier Secrétaire du PS que les différentes mesures que vous semblez annoncer à l'approche des échéances 2012 sont sujettes à caution. A votre départ de la Magistrature Suprême le pays vivait un taux de croissance élevé. Des jeunes inactifs, l’urbanisation sauvage et une paupérisation des paysans étaient entre autres les signes d'un affaiblissement inquiétant. La baisse drastique des revenus des paysans consécutifs à une série de mauvaises récoltes, conjuguée à l'érosion des revenus des travailleurs des villes a eu pour conséquences entre autres, l'affaiblissement pour ne pas dire l'anéantissement de la demande intérieure. Les PMI/PME sénégalaises attendaient toujours d'être le complexe du tissu industriel, moteur des développementaux paysans de la vallée surendettés à des taux inadaptés à l'agriculture pour des dettes à cout terme, croulaient sous le poids de cet endettement inefficace, ne permettant pas relever le défi de l'agriculture. C’est pour ces raisons que la famine s'était généralisée dans le pays sans oublier la Casamance déshéritée par les braves paysans pris dans l'étau d'une guerre qui a duré depuis 1982 et que votre gouvernement n'a jamais su y apporter des solutions voire des remèdes.
Notre pays avait entamé une descente aux enfers au rythme du déroulement de la politique sous votre auguste règne ce pendant quarante longues années. Des promesses faites de créer des milliers d'emplois étaient non seulement dérisoires par rapport à l'ampleur de la crise que vous avez laissée. Que répondez-vous aux 20. OOO emplois par an que votre gouvernement d'alors avait annoncé? La Nation avait le droit de savoir comment et pourquoi et à quel prix a été vendue une partie de son patrimoine sous le règne Tanor/Loum?-une exigence éthique économique et politique. Mr Tanor, c’est sous votre Magistère que dans leur vie quotidienne les populations dakaroises avaient décidé de s'organiser en comités d'auto-défense, émaillée de faits qui illustraient cette triste réalité. La manière dont l'intervention sénégalaise avait été décidée et gérée avait suscité de légitimes interrogations. La Nation avait le droit de savoir quel était le bilan de l'intervention de ses soldats de ses fils en Guinée-Bissau?
La chute spectaculaire de votre Parti lors des élections Présidentielles, passées était un message fort pour le changement mieux pour installer notre pays sur la voie de la croissance, de la paix de la stabilité et de la crédibilité internationale. C’est cela que vous envisagez de remettre en cause par l'appel d'un déséquilibre des institutions en poussant les populations à des manifestations dont les retombées politiques et sociologiques iraient en votre faveur.
Mr Tanor, l'Etat a conquis son autorité depuis le19 mars 2000 non pas par la répression mais par la satisfaction de la demande sociale en particulier dans les domaines vitaux de l'éducation de la santé et de la protection des libertés démocratiques. Or la politique que vous Socialistes avez poursuivie depuis quarante ans a tué cette méthode de la planification du développement qui a avantageusement cours dans le monde. Vous avez mis le Sénégal à plat ventre avant de partir, ou les projets structurants comme le Canal de Cayor les infrastructures la revitalisation des vallées fossiles étaient du ressort de la puissance publique, mais abandonnés par la politique que vous avez menée et qui devraient retrouver leur place dans la vision d'un Sénégal nouveau que vous semblez réclamer et que vous n'avez ni su ni pu réaliser.
Lorsque vous et vos amis étaient aux commandes de tout en ayant à l'esprit que le pays en plus de ses états d'âme restait un pays pauvre dont le niveau de vie était l'un des plus bas de la sous région et qui se situait en queue de peloton pour la production et le commerce bref dans le peloton des investisseurs mondiaux ce qui était loin de relativiser quelque peu les choses. Avec vous le poids de l'Etat sur l'économie et la société avec ses milliers de fonctionnaires sa pyramide d'administrations centrales régionales et locales sa technocratie envahissante- tout ceci indiquait clairement que le Sénégal était un pays à économie dirigée
Une absence d'autorité politique une fréquentation assidue des lieux ou s'exerçait le pouvoir permettaient de découvrir que les élus, ministres ou simples parlementaires n'avaient aucune autorité sans doute jouissaient-ils des attributs de leurs fonctions avec une capacité d'action réduite voire inexistante. Mr Tanor, le véritable pouvoir était exercé par la haute fonction publique qui avait su colonisé non seulement l'administration mais aussi le parlement les banques les grandes entreprises publiques et privées d'ou la faillite de l'Etat avant le 19 mars 2000 ce qui s'est traduit dans les comptes du pays par des déficits publics croissants et un endettement vertigineux. Il en résulte la crise sociale dont l'Alternance a héritée, car en chargeant trop la banque votre gouvernement d'alors avait porté les prélèvements obligatoires à un niveau insupportable du produit national ce qui dissuadait les entreprises d'investir donc d'embaucher empêchant les sénégalais de consommer en provoquant chômage et exclusion aggravant sans cesse le déficit des comptes sociaux. C’est ça la triste réalité de notre pays et nous nous devons de dire la vérité au peuple et à la diaspora. Ce peuple a besoin de savoir et c'est par le biais de débats d'idées- débats de fonds avec vous que notre jeunesse et les sensibilités diverses comprendront la nécessité de maintenir le cap déjà tracé mieux c'est de cette manière que les femmes et les hommes politiques qui vous entourent et vous accompagnent arriveront à comprendre le bien fondé de notre combat de notre lutte pour le Sénégal car quoique l'on dise l'information n'a de valeur qu'en concourant efficacement la transformation qualitative de celles et de ceux à qui elle est destinée surtout lorsque les enjeux sont de taille. Mr Tanor nous nous battons pour préserver les immenses acquis déjà enregistrés et nous n'avons jamais cessé d'espérer et de croire que demain il fera jour dans ce SénégAal dont les populations ont trop souffert......

Pape Keita (Paris)
Journaliste-Expert en communication
Ancien Secrétaire National du PVD
(Parti de la Vérité pour le Développement).

Trackbacks

    URL Trackback: http://www.xalimablog.com/trackback/8323

Commentaires

Poster un commentaire
Nom:


Email:


1 + 2 = ?

S'il vous plaît écrivez-dessus a somme de ces deux nombres entiers

Titre:


Commentaires:

Code:




Albums photo





Photos récentes
A service of xalimablog.com